Tout ce que j’avais appris ou fait au cours de ma vie fondait comme glace, et toutes les tentatives de ma jeunesse sombraient peu à peu dans l’oubli.

Publicités

Ainsi m’abandonnais-je de plus en plus à la nature radieuse, et presque avec excès. J’aurais aimé redevenir enfant, avoir moins de science et me changer en pur rayon pour en être plus proche.

Dans l’air favorable de février j’ai cueilli un peu de vie, et ce peu, je te l’apporte. Le léger réchauffement du ciel a pu encore m’aider, j’ai pu goûter encore la volupté du monde pur et constant des plantes, où toute chose s’afflige ou reprend joie au moment voulu. Cher Hypérion ! pourquoi donc ne suivons-nous pas nous aussi ces tranquilles chemins ?

La raison pure ne produit nulle philosophie, car la philosophie ne se réduit pas à l’aveugle exigence d’un progrès sans fin dans la synthèse et l’analyse de chaque substance possible.