Où es-tu ? j’ai peu vécu ; mais déjà c’est le soir
Aux souffles froids. Et morne, pareil aux ombres
Me voici désormais ; et mon cœur déjà glacé
S’endort dans ma poitrine sans poèmes.
Publicités

2 réflexions sur “

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s